• #8 Avec une couverture bleue

    #9 Une couverture bleue

     

    Les Débutants, Anne Serre. Editions Mercure de France.

     

    Quoi de plus pertinent pour la catégorie "Couverture bleue" de sélectionner une oeuvre de la collection "La Bleue" des éditions Mercure de France ?

    Si j'ai mis beaucoup de temps à sortir cette nouvelle chronique, c'est que j'ai mis beaucoup de temps à terminer le livre, qui pourtant ne comporte "que" 168 pages. Présentation et explications.

     

    #9 Avec une couverture bleue

     

    Les Débutants, c'est l'histoire d'Anna Lore, en couple depuis 20 ans avec Guillaume, qui rencontre sans préambule Thomas, pour lequel a développe une attirance irrésistible. Entre l'amour confortable et fusionnel du premier et la passion éprouvée pour le second, Anna va être poussée à faire un choix !

     

    #9 Avec une couverture bleue

     

    Anna, c'est un peu la femme de classe moyenne à aisée, qui a une vie plutôt plan-plan. Elle est sûre d'elle, un peu prétentieuse (du moins je l'ai ressentie comme ça) et c'est toute sa réflexion tortueuse et son hésitation sans fin qui est déballée tout au long de ces 160 pages. Certes, cela reflète la confusion qui règne dans la tête de la protagoniste mais, pour le lecteur, c'est assez lourd de suivre !

     

    Anne Serre est l'auteure de plusieurs romans publiés dans différentes maisons d'édition et de différents textes divers publiés pour la plupart dans des revues. C'est une femme de lettres qui est régulièrement lauréate à des prix littéraires.

     

    Longuet et brouillon. Voilà quels moments j'utilise volontiers pour désigner ce roman que, comme je l'ai déjà notifié au début de l'article, j'ai eu beaucoup de mal à terminer. D'abord, il y a cette histoire, qui me paraissait intéressante sur le coup et qui traîne en longueur, entre les souvenirs, les descriptions et les états d'âme sans fin d'Anna principalement. Le narrateur est omniscient, et c'est peut-être là le problème ; il sait tout et il veut que l'on sache tout, et rien n'est vraiment ordonné. J'ai même fini par ne plus savoir ce que je lisais. Le passé, le présent, e futur, tout est mélangé. Et c'est bien dommage parce que le style d'écriture en lui-même est intéressant !

     

     

    « Aquaviva, G. TROUILLARD#9 Témoignage/mémoires »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :